Sélectionner une page

Lorsque l’on souhaite se lancer dans l’entrepreneuriat à l’air du digital, il est bien entendu nécessaire d’avoir un site internet ventant les mérites des produits ou services proposés. Et comme tout businesswoman/man qui se respecte, le porte-monnaie peut parfois être aussi morose qu’un jour sans pain. Du coup, éclat de génie, on décide de se lancer à corps perdu dans le choix d’une solution pour fabriquer de ses petites mains un site internet avec un grand “S”. Et ce n’est de loin pas toujours facile. Voici quelques conseils…

Un CMS, késako? Définition: un CMS (Content Management System) est un système de gestion de contenu qui alimente un site Web et aide à gérer son contenu numérique. Voici qui devraient vous aider à identifier le CMS qui sied à vos besoins comme la pantoufle de vair au pied de Cendrillon.

#1 Impliquez-vous dès le début

Si vous avez embauché un concepteur de sites Web ou une société de développement, il est fort probable qu’il choisisse lui-même le CMS sur lequel il exécutera le travail. Votre implication étant cruciale à ce stade, ne lui laissez pas faire ce choix seul. Demandez au développeur de vous présenter les avantages et les inconvénients de l’utilisation de ce CMS par rapport à la nature, la portée et les spécifications de votre site Web. Choisissez la plate-forme la plus appropriée. Après tout, vous êtes celui qui va surveiller, mettre à jour et maintenir ledit site à l’avenir.

#2 Intéressez-vous à l’hébergement

Il ne s’agit pas uniquement de comprendre quel CMS vous allez utiliser pour votre site. Vous devez également vous assurer qu’il est compatible avec le fournisseur d’hébergement choisi. En tant qu’entrepreneur, vous devez penser à l’avenir et cela inclut l’évolutivité de votre site. Si vous souhaitez changer de prestataire, vous devez savoir quels services d’hébergement peuvent être intégrés de manière transparente au CMS que vous avez choisi.

#3 Vérifier les fonctions de sécurité et de sauvegarde

Le piratage n’arrive pas qu’aux autres et vous pourriez en faire les frais. Idem pour le spamming. Il vous donc tous les contenus hébergés sur votre site. Votre choix de CMS reste encore essentiel à ce niveau. Choisissez un outil de gestion de contenu disposant d’une sauvegarde. Sinon vous prendriez le risque de perdre toutes vos données. Les mises à jour automatiques et les correctifs de sécurité doivent également être soigneusement vérifiés pour s’assurer que le site fonctionnera 100% du temps.

 

#4 Testez le tableau de bord

Vérifiez que le tableau de bord du CMS soit suffisamment intuitif et navigable pour apprendre à en maîtriser tous les aspects. Vous vous devez de le faire car il se peut que votre développeur ne soit pas disponible au moment où vous vous retrouverez coincé dans la mise en ligne d’une page, par exemple.

 

#5 Vérifiez les fonctionnalités de référencement naturel

Ne vous embêtez pas à tester le site si les fonctions liées au référencement sont limitées ou inexistantes. Si les outils SEO ne sont pas intégrés, il devrait au moins y avoir des outils tiers disponibles.

Les outils servant au référencement doivent vous permettre de modifier les éléments de la page, y compris les métabalises, les permaliens, les liens internes, les annotations et les URL canoniques. Le CMS doit aussi être capable d’affiner la structure du contenu pour le rendre le plus convivial possible pour les robots des moteurs de recherche.

 

#6 Vérifier la compatibilité des outils d’analyse

Bien entendu, vous voudrez également déterminer si votre CMS est compatible avec les outils d’analyse les plus communs pour suivre et mesurer les activités de vos pages et ainsi, vos progrès. Car l’objectif de votre site Web reste bien entendu de vendre un produit ou un service.

 

#7 Déterminer les frais de licence

Certaines plates-formes exigent le paiement des frais de licence avant même de pouvoir accéder à la démo. Un bon développeur devrait pouvoir vous mettre en garde contre ce type de pratique.

Les coûts peuvent également augmenter en fonction des exigences de votre site Web. Alors pensez aux objectifs que vous voulez atteindre avec ce dernier ainsi qu’à vos besoins futurs avant de payer un abonnement ou choisissez une plate-forme open-source investissant sur des extensions.

Je ne le répéterai jamais assez mais lors du choix d’un CMS, vous devez jouer un rôle actif et proactif. N’hésitez pas à poser des questions à votre développeur, à vous renseigner sur des forums dédiés, à demander des avis à vos amis, … Ne vous lancer pas sans avoir une idée claire de ce que vous voulez obtenir. Soyez précis dans votre démarche.

Énumérez vos objectifs business et décrivez la façon dont ils doivent se refléter sur votre site. Cela aidera grandement les personnes impliquées dans ce projet. Vous y compris.
Il existe pléthore de CMS. Les plus connus ne sont pas forcément les plus adaptés à vos projets, à vos objectifs ou à votre porte-monnaie. Parfois, il vaut mieux ne pas suivre les effets de mode et agir en outsider en choisissant autre chose que… WordPress 😉

Si vous avez besoin de conseils avisés à ce propos, je me tiens à votre disposition. Je réponds aussi présents pour donner un avis sur d’autres sujets tels que l’élaboration d’une stratégie en marketing digital, les bonnes pratiques du community management ou les recettes de biscuits Betty Bossi.