Sélectionner une page

Vous n’êtes pas sans savoir que la recherche vocale via vos appareils mobiles ou votre télévision connectée représente la prochaine frontière de votre quête d’information en tout genre.

Selon les prévisions de comScore, 50 % des recherches seront effectuées à l’aide de fonctions vocales d’ici 2020 et ce, sans même regarder un écran. Ceci grâce à l’arrivée des assistants virtuels de maison tels que Google Home et Echo et Alexa de chez Amazon.

En 2017, 13 % des ménages américains possédaient l’un de ces produits, mais ce nombre augmente régulièrement et devrait atteindre entre 50 et 60 % au cours des prochaines années.
 
Bien que ces chiffres semblent indiquer que vous avez encore le temps de vous préparer à la recherche vocale, il est important de comprendre que ce n’est pas une technologie qui se profile à l’horizon. Elle fait déjà partie de nos vies.
 
Environ un milliard de recherches vocales sont effectuées chaque mois. Ce qui signifie que les spécialistes du marketing digital ainsi que les entreprises doivent dès à présent commencer à optimiser leur contenu pour la recherche vocale.
 
Il est cependant beaucoup moins évident de comprendre comment les gens utilisent la recherche vocale et ce qu’ils cherchent lorsqu’ils recherchent du contenu.
 
Alors essayons de comprendre le comment et le quoi du comportement de l’utilisateur derrière la recherche vocale.
 
Comment les gens utilisent-ils la recherche vocale?
 
Il s’agit là de l’élément le plus important à comprendre avant de pouvoir optimiser le contenu en vue d’une recherche vocale. Lorsque nous cherchons avec nos voix au lieu de nos doigts, la structure et le phrasé utilisés sont complètement différents.
 
En termes simples : nous parlons différemment que nous pianotons.
 
Si vous avez déjà utilisé l’un de ces services de dictée, vous remarquerez à quel point ce qui s’affiche sur votre écran est différent si vous dictez votre demande avec votre voix et que vous la tapez avec vos doigts.
 
Exemple:
Recherche vocale: « Quel temps fait-il aujourd’hui?« 
Recherche textuelle: « Météo Lausanne« 
 
En fonction du ton conversationnel ainsi que du jargon vocal, il y a une augmentation considérable de l’utilisation de mots-clés à longue traîne (longtail keywords). La recherche sémantique prend par définition une dimension importante dans la recherche vocale, en particulier lorsqu’une série de requêtes sont effectuées.
 
Exemple:
« Quel temps fait-il aujourd’hui?« 
« Fera-t-il froid?« 
« Dois-je prévoir de prendre un parapluie et des gants?« 
 
Comprendre l’intention derrière une série de recherches vocales est une capacité relativement nouvelle de nos appareils qui nous aidera à créer du contenu plus pertinent et répondant à toutes les questions.
 
Cela signifie que lorsque vous cherchez à créer un nouveau contenu montrant la météo du jour, vous devriez aussi penser à donner une information sur la température ainsi que des informations sur les équipements à prendre.
 
Si vous pensez comme votre utilisateur, en tant qu’être humain, alors vous serez en mesure de devancer leur prochaine question et d’avoir du contenu déjà prêt pour eux.
 
Une autre façon d’utiliser la recherche vocale est de définir l’information locale.
 
Lorsque les utilisateurs effectuent une recherche vocale sur leurs appareils mobiles, ils sont trois fois plus susceptibles d’être à la recherche d’informations locales. Cela signifie que le contenu localisé est aussi largement influencé par la voix et vice versa.
 
Créez-vous du contenu local pour vos moteurs de recherche vocale ou uniquement pour les utilisateurs d’ordinateur de bureau ?
 
Que cherchent les gens par l’intermédiaire de la recherche vocale?
 
Il y a un tas de données disponibles permettant de comprendre les habitudes de recherches vocales:
Bien que bon nombre de ces requêtes ne soient pas de véritables recherches vocales (réglage d’alarmes, vérification de messages, etc.), il y en a quelques-unes qui le sont, comme la recherche d’entreprises et d’informations locales, la recherche de recettes ou d’heures de séance de cinéma. Bien que se situant en bas de la liste, ces données sont en constante évolution. Et à ce stade, même un petit pourcentage est un nombre considérable de requêtes.
 
Au fur et à mesure que la technologie s’améliore, les produits d’aide vocale deviennent de plus en plus populaires et les gens se sentent plus à l’aise pour engager une conversation avec un appareil.
 
Cela veut dire que ce que nous utilisons pour l’instant pour la recherche vocale continuera donc d’évoluer.
 
1. Comment une requête longue-traîne peut vous aider?
 
La chose la plus efficace pour optimiser votre blog ou votre site web pour la recherche vocale est d’incorporer des phrases composées de mots-clés contenus dans la requête initiale.
 
Par exemple pour répondre aux questions les plus fréquemment posées au sujet de votre entreprise (n’oubliez pas que l’information sur les entreprises locales est l’une des principales activités de recherche vocale).
N’oubliez pas de vous servir des rich snippets ! Non seulement cela fera des merveilles sur votre référencement global, y compris les recherches non vocales, mais de nombreux assistants vocaux tireront de ces extraits pour répondre aux questions des utilisateurs.
 
2. Mettre davantage l’accent sur le contenu local
 
La recherche vocale et le référencement local sont étroitement liés.
 
La demande d’informations sur les entreprises locales ou les établissements à proximité font partie des requêtes les plus populaires pour lesquelles les utilisateurs lancent une recherche vocale.
Il est particulièrement important de tirer pleinement parti de votre espace Google My Business, car lorsque les gens effectuent des recherches vocales avec une intention locale, les appareils recherchent d’abord des informations dans cet outil en ligne. Un profil complet garantit également que toutes les informations qu’un client potentiel pourrait vouloir connaître sont disponibles. Ainsi, quelle que soit leur requête, la réponse est immédiatement disponible.
 
3. Garder un oeil sur les tendances en matière de recherche
 
Les utilisateurs vont en grande partie dicter comment l’avenir de la recherche vocale va se dérouler, de sorte que la surveillance des comportements et des mots clés derrière les recherches vocales peut vous aider à prédire ce qui est à venir et comment mieux créer du contenu pour satisfaire à la fois les humains et les robots.
 
Afin de vraiment comprendre les données derrière la recherche vocale, vous devez comprendre vos données mobiles.
 
Heureusement, de nombreux outils offrent des données de recherche mobile (y compris Google Analytics) afin que vous puissiez avoir une idée claire de la façon dont votre population consomme du mobile, ce qui vous aidera à créer un contenu de recherche vocale plus performant.
 
Au fur et à mesure que la recherche vocale continue d’évoluer et de s’adapter aux besoins des consommateurs, ces ressources seront importantes pour détecter de nouvelles façons d’enrichir le contenu de la recherche vocale et de faire remarquer vos pages par les assistants personnels virtuels.
C’est là que le contenu plus court, le contenu à puces, ainsi que la vidéo et l’audio entrent vraiment en jeu.
 
Si vous souhaitez en discuter plus longuement, n’hésite pas à me contacter. C’est avec plaisir que nous débattrons de l’utilité de cette intelligence artificielle qui modifie les règles du référencement et du business en général.